Note

Le Victor Bozar Café sera notre dernière étape Bruxelloise. Après avoir dédié une journée à la visite des innombrables musées de la ville, on décide de s’arrêter dans cet immense café attenant au Bozar Museum.

Le lieu est époustouflant de beauté : les architectes Robbrecht & Daem on travaillé à réaménager l’ancien book store du musée en cette immense cantine à tout servir. Luminaires gigantesques sur mesure, pièces uniques, granites vert rappelant les ferronneries d’Horta, ce duo d’architecte ultra connu a su préserver l’âme du lieu et valoriser cet immense espace.

Installés à notre table en laiton, on découvre une carte rythmée et racée. Dans la catégorie Healthy et Funky, je partirai sur une assiettes de mezzés constituée de guacamole, tzatziki, houmous et caviar d’aubergines (13,40€) et la soupe de tomate du jour (4,90€). Mon compère partira quant à lui sur la salade Waldorf, un jardin de légumes colorés accompagné de sa sauce gourmande (14,90€).
A l’arrivée des assiettes notre réaction sera la même, Sidney et moi avons l’impression d’avoir rater ou mal compris quelque chose…. Les plats dressés au petit soin, détonnent de beauté et déploient leurs odeurs. Mon assiette de mezzés rivalise avec les plus belles assiettes des adresses bistronomiques bien léchées, qui affichent pourtant des tarifs bien plus élevés ! Niveau dégustation ça suit plutôt très bien, avec un caviar d’aubergine à se taper la tête de douceur, un guacamole onctueux et léger et un houmous délicat qui manquait toutefois d’un peu de peps. On regrette que la pita ne nous soit pas servie un peu tiède… Pour la Waldorf, le liant entre les différents ingrédients se fait bien ! On apprécie particulièrement la sauce blanche assaisonnant le plat, plus légère qu’une mayonnaise mais tout aussi savoureuse.

Côté dessert ce sera le cake de carottes au gingembre, glace au lait de bufflonne pour madame (7,90€) et un dessert du jour pour Monsieur qui sera une pana cotta et son crumble de pistache torréfié (4,90€). Mention spéciale pour cette glace au lait de bufflonne du carotte cake. La panna cotta sans être gélatineuse elle se tient plutôt bien… Très belle idée d’avoir remplacé l’ennuyeux coulis de fruits rouges par une lichette de miel et des amandes croquantes !


Pour conclure, les plats du Victor Bozar Café sont aussi beaux  et bonsque les toiles que nous aurons côtoyé pendant notre journée. Ce restaurant pluridisciplinaire de musée affiche des prix bas et assure une qualité assez époustouflante au regard du volume associé. Du petit déjeuner, au soirées plus posées, le Victor Bozar Café accompagne les journées Bruxelloises et pourra assouvir toutes les envies salées, sucrées et liquides.